Ostad Elahi au Met

///Ostad Elahi au Met
Ostad Elahi au Met 2019-10-17T10:11:21+00:00

Le Metropolitan Museum of Art de New-York abrite l’une des collections d’instruments de musique les plus diversifiées et importantes du monde. Composée de plus de 5000 instruments provenant de l’ensemble des six continents, elle est inégalée de par son étendue, présentant des exemples de presque toutes les cultures et époques.

À l’issue de l’exposition « Le luth sacré : l’art d’Ostad Elahi » de janvier 2015, le département de musique du Met a été fermé pour d’importants travaux de rénovation. Ce département était initialement composé de deux grandes ailes parallèles qui séparaient les traditions musicales occidentales et orientales, ainsi que de quelques plus petits espaces d’exposition à chaque extrémité des galeries de forme rectangulaire.

Galerie 684 : L’art musical à travers le temps

En mars 2018, c’est avec la venue du printemps que la première galerie du département a officiellement rouvert ses portes au public. La Galerie 684, « The Art of Music through Time », est organisée de manière chronologique sur le thème de la création concomitante de la musique et des instruments. L’exposition met en évidence les facteurs communs de la création et de la fonction des instruments qui y sont présentés. Au sein de cette Galerie, sont également présentés des objets et tableaux illustrant la présence universelle de la musique et des instruments à travers l’art et la société.

Au sein de la Galerie 684, on trouve une vitrine intitulée « Célèbres musiciens » (Famous Musicians), dédiée à certains des musiciens les plus influents du XXe siècle, en particulier ceux qui ont profondément modifié la structure et la conception de leur instrument afin d’en faire émaner le son souhaité. Parmi les instruments des six musiciens présentés dans cette vitrine on peut y découvrir le tanbur d’Ostad Elahi. Ce tanbur est particulier à deux égards : d’une part, il a été fabriqué par le maître luthier Narimân selon les spécifications exactes d’Ostad, et d’autre part, la majorité des enregistrements qui nous restent de la musique d’Ostad ont été joués avec ce tanbur.

L’exposition de ce tanbur est accompagnée d’une courte vidéo (projetée sur un écran à côté de la vitrine) proposant une introduction sur la vie et la musique d’Ostad Elahi.

Pour célébrer l’inauguration du tanbur d’Ostad Elahi au sein de la collection permanente du Met, le département des instruments de musique du Met et la Nour Foundation ont organisé une réception privée ainsi qu’un concert qui se sont tenus au « Patrons Lounge » le 7 avril 2018. Au programme, un bref discours du service de conservation du Met, qui a exprimé sa reconnaissance pour pouvoir exposer cet instrument si particulier au sein de la Galerie récemment rénovée. Cette présentation fut suivie d’une performance musicale sur le thème du tanbur.

Galerie 681 : Cartographie de l’art musical

Près d’un an plus tard, en février 2019, les galeries musicales restantes, notamment la Galerie 681 intitulée « The Art of Music through Time », ont vu leurs portes rouvrir au public. Dotée d’un nouvel espace de concert, cette galerie explore l’impact de la géographie, du commerce et des mouvements migratoires sur l’élaboration de la musique et la fabrication des instruments utilisés pour la produire, tout en mettant en lumière le croisement des cultures et des instruments au sein des réseaux historiques tels que la Route de la Soie. La plupart des instruments exposés dans les galeries peuvent désormais être écoutés sur des kiosques interactifs et audio-guides musicaux. On y retrouve notamment un extrait de la Suite Qatâr d’Ostad.

Mise en valeur au sein de la Galerie 681, une remarquable vitrine est consacrée à quatre des instruments d’Ostad : un rare tanbur à cinq cordes inventé par Ostad pour synthétiser le répertoire sacré du tanbur avec celui de la musique persane classique ; un setâr à dos plat conçu pour les voyages ; un tchoghur du sud de l’Azerbaïdjan qu’Ostad aimait beaucoup jouer à sa manière ; et un daf (ou tambourin) datant de 1915 qui était également joué par Ostad selon un style propre.

À côté de la vitrine consacrée à Ostad, une vidéo met en scène plusieurs instruments de la Galerie joués à différents endroits du Met. Cette vidéo comprend notamment une performance musicale de Dr. Shahrokh Elahi au tanbur qui avait été enregistrée en 2014 au sein de l’exposition temporaire Le Luth Sacré (« The Sacred Luth »).

Évènements

Pour célébrer l’incorporation des cinq instruments d’Ostad Elahi au sein de la collection permanente, MetLiveArts a organisé un événement spécial de deux jours avec un concert de musique, la projection d’un film documentaire inédit ainsi qu’une table ronde sur l’art musical d’Ostad Elahi.

Le 5 avril 2019, c’est à l’auditorium Grace Rainey Rogers que s’est déroulé, à guichet fermé, l’évènement intitulé « L’héritage musical d’Ostad Elahi » (The Musical Legacy of Ostad Elahi). Au programme, un discours de Ken Moore, conservateur émérite du département des instruments de musiques du Met, et une intervention de Dr. Ebby Elahi, petit-fils d’Ostad Elahi, présentant quelques-unes des innovations majeures qui ont été introduites par Ostad Elahi tant dans le style de jeu du tanbur que dans la structure physique de l’instrument. Le programme proposait également une rare performance musicale de Dr. Sharokh Elahi, plus jeune fils d’Ostad Elahi et dépositaire de son art musical, dont les mouvements complexes des mains ont été magnifiés sur grand-écran pendant qu’il jouait.

La soirée s’est achevée avec un concert donné par l’ensemble Garcia-Fons, dirigé par le célèbre contrebassiste Renaud Garcia-Fons. Réunissant des instruments à la fois orientaux et occidentaux, cet ensemble a interprété une série de compositions et d’arrangements originaux directement inspirés du répertoire d’Ostad Elahi.

Le 6 avril 2019, l’événement intitulé « L’art musical d’Ostad Elahi » (The Musical Art of Ostad Elahi) s’est déroulé, de nouveau à guichet fermé, à l’auditorium Grace Rainey Rogers. Animée par John Schaefer, producteur d’émissions sur New York Public Radio, la soirée a débuté par la projection d’un film documentaire inédit sur la vie et la musique d’Ostad Elahi. La projection du film a été suivie d’une table ronde réunissant Leili Anvar, professeur de langue et littérature persane ; Daniel Levitin, neuroscientifique, musicien et auteur à succès ; et Théodore Levin, professeur de musique (chaire Arthur R. Virgin) à l’université de Dartmouth. Sous la houlette de John Schaefer, les intervenants ont pris part à une discussion animée et enrichissante sur l’origine, l’évolution et l’impact de l’art musical d’Ostad Elahi.

Ces évènements se sont accompagnés de la publication par le Met d’un coffret commémoratif contenant deux nouveaux CD de la musique d’Ostad Elahi, les 13e et 14e volumes de la collection chez Le Chant du Monde. Ces enregistrements offrent un échantillon rare du répertoire diversifié d’Ostad, de ses improvisations magistrales et de sa technique inégalée, tout en invitant les auditeurs à entrer dans l’univers intime et privilégié dans lequel ces pièces ont été jouées à l’origine.

Ostad disait, avec l’humilité qui le caractérisait, que tout en lui était ordinaire, tout, à l’exception de son tanbur. Aujourd’hui, plus de quarante ans après sa disparition, le caractère exceptionnel de son art musical est désormais rendu public permettant à tout un chacun de le contempler et de le méditer au sein de l’une des plus grandes collections d’instruments de musique du monde.