L’exposition The Sacred Lute: The Art of Ostad Elahi (Le luth sacré : l’art d’Ostad Elahi) qui s’est tenue du 5 août 2014 au 11 janvier 2015 est la première exposition américaine à explorer la vie et la musique de d’Ostad Elahi au Metropolitan Museum of Art de New York (Met). Elle a été organisée par le Département des instruments de musique du musée sous le patronage de l’Unesco.

Avec plus de 100 000 visiteurs du monde entier, l’exposition faisait le parallèle dans la vie d’Ostad Elahi, entre sa recherche musicale et sa quête de sens et de connaissance de soi. L’exposition présentait près de 40 pièces, dont des instruments rares et des objets d’art issus aussi bien de la collection personnelle d’Ostad que du Musée de la musique de Paris ou du Met, illustrant la relation féconde entre l’homme et son instrument ; des manuscrits ou des objets personnels tels que sa robe de magistrat rappelaient divers aspects de sa personnalité tels que la précision ou le goût pour l’étude.

Hagop Kevorkian Fund Special Exhibitions Gallery

Hébergée dans l’élégante galerie Hagop Kevorkian consacrée aux expositions temporaires au sein du Département des arts de l’Islam, l’exposition proposait également une projection vidéo retraçant les différentes étapes de la vie d’Ostad Elahi : sa jeunesse dévolue à la mystique traditionnelle, sa carrière judiciaire et sa retraite consacrée à l’écriture et à l’enseignement. Cette projection murale était ponctuée de paroles d’Ostad et traversée par la musique de son tanbur imprégnant l’ensemble de l’exposition d’une atmosphère chaleureuse de sérénité contemplative.

Outre cette projection, deux postes multimédia permettaient au visiteur de visionner un court extrait d’un documentaire en cours de réalisation sur la musique d’Ostad Elahi. Le film présente, à travers la voix de John Schaefer de la chaine de radio culturelle WNYC, une série d’interviews de musiciens, ethnomusicologues et spécialistes en neurosciences de renom sur la créativité et l’impact extraordinaires de la musique d’Ostad. On y voit également le plus jeune fils d’Ostad Elahi, Dr Chahrokh Elahi, héritier de son art musical, montrer, instrument en main, les innovations et subtilités introduites par son père dans les techniques de fabrication et de jeu du tanbur.

Associées à l’exposition, plusieurs manifestations furent organisées par le Met et la Nour Foundation, l’un des parrains de l’exposition, afin d’en mettre en valeur différentes facettes. Performances musicales inspirées du répertoire d’Ostad Elahi, interviews, conférences, tables rondes, lectures de poésie et même une masterclass de tanbur, furent autant d’événements qui rencontrèrent un franc succès auprès du public.

Événements autour de l’exposition
Événements autour de l’exposition

Il est remarquable qu’en dépit de sa taille relativement réduite, l’exposition fit l’objet d’une certaine attention médiatique. Suite à l’avant-première médias, Voice of America diffusa un reportage de 10 minutes entièrement consacré à l’exposition. Le New York Times publia une revue complète intitulée « Honoring an Instrument of Few Strings with the Strength of a Symphony », insistant sur la sonorité spécifique du tanbur d’Ostad. L’exposition fut également distinguée dans le cadre de la rubrique « Coup de cœur » (Curator’s Choice Profile) de l’émission‎ NYC-Arts de la chaine PBS, après qu’une de ses productrices fut profondément touchée par la beauté et l’énergie qui se dégageaient cette musique.

Des médias internationaux tels que BBC Persan ou Deutsche Welle Persan couvrirent l’événement sur leurs sites Web respectifs. Le blog musical du Met recueille de nombreux commentaires enthousiastes de visiteurs du monde entier.

À l’occasion de l’exposition, un Livre-CD commémoratif a été coproduit par le Met et les éditions Chant du monde. Comprenant deux CD d’enregistrement de la musique d’Ostad Elahi, ce petit livre d’art trilingue anglais, français, italien, s’ouvre sur une introduction de Ken Moore, conservateur en charge du Département des instruments de musique du Met et commissaire de l’exposition, suivie d’une brève biographie d’Ostad Elahi. On y trouve également les descriptions de chacune des pièces musicales du CD, des articles et témoignages sur l’évolution et l’impact de cette musique ainsi que des paroles extraites de l’enseignement oral d’Ostad.

Le succès remarquable de cette exposition témoigne du caractère universel d’une musique capable de rassembler des esprits de tous horizons issus de cultures très diverses. Durant plusieurs mois, des visiteurs du monde entier purent découvrir l’art exceptionnel d’Ostad Elahi et avoir un aperçu de sa personnalité rayonnante. Car l’effet extraordinaire de sa musique s’explique aussi par la profondeur spirituelle de sa pensée et de sa vie. « La musique est liée à l’âme, disait Ostad, et l’âme à Dieu. Si on joue dans cet esprit, la liaison ‎à la Source s’établit ».