Home (French)

Home (French)
Home (French) 2017-09-10T22:45:56+00:00

C’est dans ton propre cœur que tu dois t’isoler, il n’y a pas d’autre lieu pour cela.

Si quelqu’un se retire dans un coin et se prive de tout en prétendant être vertueux, ce n’est pas juste. Ce qui compte, c’est de rester vertueux tout en vivant au sein de la société.

La musique a de nombreuses propriétés dont la plupart restent à découvrir.

Mon École est comme une nouvelle médecine [de l’âme] que j’ai mise au point à la suite de nombreuses années d’ascèses, d’expériences et de recherches. Ce sont en fait des expériences que j’ai vécues personnellement.

D’un cœur pur émanent la lumière et l’amour, non la ténèbre et la haine.

La musique a un effet extraordinaire sur toute chose, même les minéraux et les végétaux.

Il y a deux choses pour lesquelles je n’ai jamais épargné mon temps : le tanbur et la pratique spirituelle.

La clé de voûte de la vie en ce monde, c’est le respect des droits d’autrui.

En spiritualité, l’égoïsme, l’égocentrisme et l’orgueil sont parmi les pires défauts.

Quand quelqu’un a une bonne intention mais qu’il ne trouve pas l’occasion de la réaliser, il obtient malgré tout une récompense spirituelle.

Un humain véritable, c'est quelqu'un qui se réjouit du bonheur des autres et compatit à leur malheur.

L’homme doit toujours s’appuyer sur lui-même, il ne doit pas attendre des autres, particulièrement quand il s’agit de son perfectionnement spirituel.

Le tanbur a une langue qui lui est propre; il accompagne l’attention et l'oriente.

Quand j'étais juge, je tenais compte de l'aspect psychologique des choses : mon but était toujours de corriger les coupables plutôt que de les punir.

Le hasard n’existe pas, tout a une cause.

Plus on pénètre en soi-même, plus on prend conscience de sa propre insignifiance.

La clé de l’énigme de la connaissance de soi, c’est de pénétrer en soi.

Quel plaisir que d’être prêt à vouloir tout ce que Lui veut!

Cette voie n’est pas la voie des mots, c’est la voie de l’action et on y progresse uniquement par l’action.

Nous ne nous mêlons pas de la croyance des gens. Nous attendons d’eux qu’ils soient véritablement humain, c’est-à-dire qu’ils aient un bon fond, de bons principes et une bonne intention.

L’homme doit vivre de façon à ne jamais rien avoir à cacher à personne.

Le perfectionnement spirituel se résume en deux choses : l’attention à la Source et faire le bien aux créatures.

Nous n’avons qu’une demande: qu’Il nous accorde d’accomplir et de vouloir ce que Lui veut.

La clé qui ouvre toutes les portes spirituelles, c’est la volonté.

La Vérité n’a pas besoin de preuves ou d’arguments. Elle est sa propre preuve.

C’est dans ton propre cœur que tu dois t’isoler, il n’y a pas d’autre lieu pour cela.

Si quelqu’un se retire dans un coin et se prive de tout en prétendant être vertueux, ce n’est pas juste. Ce qui compte, c’est de rester vertueux tout en vivant au sein de la société.

La musique a de nombreuses propriétés dont la plupart restent à découvrir.

Mon École est comme une nouvelle médecine [de l’âme] que j’ai mise au point à la suite de nombreuses années d’ascèses, d’expériences et de recherches. Ce sont en fait des expériences que j’ai vécues personnellement.

D’un cœur pur émanent la lumière et l’amour, non la ténèbre et la haine.

La musique a un effet extraordinaire sur toute chose, même les minéraux et les végétaux.

Il y a deux choses pour lesquelles je n’ai jamais épargné mon temps : le tanbur et la pratique spirituelle.

La clé de voûte de la vie en ce monde, c’est le respect des droits d’autrui.

En spiritualité, l’égoïsme, l’égocentrisme et l’orgueil sont parmi les pires défauts.

Quand quelqu’un a une bonne intention mais qu’il ne trouve pas l’occasion de la réaliser, il obtient malgré tout une récompense spirituelle.

Un humain véritable, c'est quelqu'un qui se réjouit du bonheur des autres et compatit à leur malheur.

L’homme doit toujours s’appuyer sur lui-même, il ne doit pas attendre des autres, particulièrement quand il s’agit de son perfectionnement spirituel.

Le tanbur a une langue qui lui est propre ; il accompagne l’attention et l'oriente.

Quand j'étais juge, je tenais compte de l'aspect psychologique des choses : mon but était toujours de corriger les coupables plutôt que de les punir.

Le hasard n’existe pas, tout a une cause.

Plus on pénètre en soi-même, plus on prend conscience de sa propre insignifiance.

La clé de l’énigme de la connaissance de soi, c’est de pénétrer en soi.

Quel plaisir que d’être prêt à vouloir tout ce que Lui veut!

Cette voie n’est pas la voie des mots, c’est la voie de l’action et on y progresse uniquement par l’action.

Nous ne nous mêlons pas de la croyance des gens. Nous attendons d’eux qu’ils soient véritablement humain, c’est-à-dire qu’ils aient un bon fond, de bons principes et une bonne intention.

L’homme doit vivre de façon à ne jamais rien avoir à cacher à personne.

Le perfectionnement spirituel se résume en deux choses : l’attention à la Source et faire le bien aux créatures.

Nous n’avons qu’une demande : qu’Il nous accorde d’accomplir et de vouloir ce que Lui veut.

La clé qui ouvre toutes les portes spirituelles, c’est la volonté.

La Vérité n’a pas besoin de preuves ou d’arguments. Elle est sa propre preuve.

À propos d’Ostad Elahi

Ostad Elahi était un penseur, magistrat et musicien influent qui fut à l’origine d’une approche innovante de la connaissance de soi et de la quête existentielle de sens. Né dans un village reculé de l’ouest de l’Iran, son parcours remarquable commença par une vie de mystique classique imprégnée de pratiques acétiques séculaires. Puis, quittant sa vie contemplative afin de mettre ses principes éthiques à l’épreuve de la vie, il s’engagea dans une carrière de magistrat au service de la société. Après sa retraite, il rédigea plusieurs ouvrages savants sur la base de ses recherches et expériences personnelles. À travers ces travaux, il s’attacha à extraire la quintessence des grandes traditions religieuses, élaborant une feuille de route existentielle adaptée avec la vie et les mentalités humaines des temps présents.

Carrière dans la magistrature

Au cours de sa carrière – qui le mena de la fonction de juge d’instruction devant des juridictions locales à celle de Président de Cour d’assises – Ostad Elahi dut à maintes reprises combattre l’influence corrompue de riches marchants et puissants propriétaires terriens qui exerçaient un contrôle considérable sur un Ministère de la Justice qui venait à peine d’être institué après la chute de la dynastie Qadjar. Son refus de compromettre son intégrité et de succomber aux pressions, malgré les menaces proférées à son endroit et les transferts fréquents sur des postes peu désirables, le mena à conclure que ce qu’il avait acquis spirituellement durant douze années d’ascèses accomplies avant d’entrer dans la fonction publique ne valaient pas une seule année passée à accomplir son devoir au sein de la magistrature.

Pensée et philosophie

Selon Ostad Elahi, l’être humain n’est pas uniquement un corps physique doté d’intelligence. Le soi véritable, ou « âme », ne se limite pas à une existence biologique et ne périt pas avec le corps à l’heure de la mort. Doté de raison, de volonté et d’un sens moral, ce soi présente une capacité innée de transformation et de réalisation d’un état supérieur qu’Ostad Elahi considère comme le but même de notre existence et qu’il qualifie de « Perfection ». Sa pensée définit ainsi, de manière originale, les conditions cognitives et les principes éthiques requis pour s’engager dans les multiples étapes d’un processus de perfectionnement de l’âme dont l’aboutissement correspond, pour chacun, à la réalisation d’une humanité complète.

Empreinte musicale

Ostad fut reconnu dès l’âge de neuf ans comme un maître hors pair du tanbur, un luth kurde ancien dont l’utilisation était réservée au cadre dévotionnel. Ostad transforma l’art du tanbur non seulement par le biais d’innovations apportées à l’instrument lui-même – ajout d’une troisième corde, nouvelles techniques de jeu utilisant tous les doigts des deux mains, nouvel accord de résonance – mais il éleva également cette tradition musicale ancienne au niveau d’art savant en établissant un répertoire composé de plus d’une centaine de pièces. L’impact profond de la musique d’Ostad est le reflet d’une recherche constante de connaissance de soi, de sens à l’existence et de transcendance, qu’il incarna toute sa vie durant.